Au nord du BleuRoyaume, la frontière est marquée par une brume noire et impénétrable, haute comme une montagne. De mémoire d’homme, il en a toujours été ainsi. Mais depuis quelques lunes, le brouillard semble se déchirer. Tandis que ce voile enfle et reflue tel un ressac malsain, de violents éclairs strient ses flancs dans de gigantesques spasmes. La nuée enfante alors des créatures immondes qui ravagent les campagnes et menacent d’engloutir le royaume tout entier.

La neuvième compagnie des légions du roy, une troupe de lansquenets aguerris au caractère bien trempé, aspire à un repos bien mérité après une campagne éprouvante. Pourtant, dernier recours d’un pouvoir aux abois, ordre lui est donné de s’opposer à ce fléau. Épaulée par des cavalières émérites et un mystérieux mage chargé d’étudier le phénomène, la troupe s’enfonce dans les terres du nord, vers cette étrange brume revenue à la vie.

Tous, de l’intendant au commandant, pressentent qu’ils se mettent en route pour leur dernier périple. Tous savent que du résultat de leurs actions dépendra le destin du royaume. Entre courage et résignation, camaraderie et terreur, ces femmes et ces hommes abandonnés par le sort, devront consentir à bien des sacrifices face à la terrible menace. En seront-ils capables ? Les légendes naissent du sang versé, de la cendre et de la boue.

Passionné par l’histoire, la littérature et les vastes domaines de l’imaginaire Thibaud Latil- Nicolas, nous propose un premier texte saisissant par le réalisme des situations, l’intensité des affrontements, la justesse et la gouaille des caractères. L’auteur réussit un roman d’action à la fois âpre et humain qui, comme pour tous les bons récits de guerre, relève d’une dimension universelle.

 

 

LES CHRONIQUES :

 » Il vous suffira d’une dizaine de pages pour être immédiatement plongé dans l’intrigue. Et cela ne s’arrêtera qu’à la toute dernière page en nous laissant le sentiment d’avoir lu un excellent roman. » Elbakin

« Cet élan épique et fun, ces personnages poignants et enthousiasmants, je ne les retrouve en général que chez les angloricains. Et là je l’ai, c’est précisément le type de fantasy que j’apprécie, parfaitement exécuté par un jeune auteur français, l’ours est content ! » L’Ours inculte

 » Thibaud Latil-Nicolas excelle dans l’écriture d’un texte dans lequel le mercenaire est le héros. Une thématique déjà explorée par Fabien Cerutti et son devenu célèbre Bâtard de Kosigan (Mnemos), ou Pierre Pevel avec son cycle du Haut-Royaume (Bragelonne). Thibaud Latil-Nicolas s’est réapproprié les codes pour nous livrer une chevauchée fantastique nous menant aux confins de son univers sombre et mystérieux. Une intrigue prenante qui nous happe du début à la fin.Un titre qui prend tout son sens dans les dernières lignes du roman et qui nous ouvre des perspectives pour la suite.  » Fantasy à la carte

« Chevauche-brumes » de Thibaud Latil-Nicolas est « une très belle perle dénichée par Mnémos » OmbreBones.

 

« Thibaud Latil-Nicolas dépeint une galerie de personnages forts et hauts en couleurs, dans un univers qui les oppose à des monstruosités qui vont changer leurs destins et celui de leur monde à jamais. Il arrive sans peine à mêler séquences de batailles, drames, sentiment d’urgence, humour et camaraderie. » Les chroniques du chroniquers