Né en 1985, Thibaud Latil-Nicolas a eu la chance de grandir dans une maison aux
murs recouverts de livres. Très tôt, il met un point d’honneur à épuiser les romans soigneusement amassés
là par son grand-père et sa mère. C’est ainsi qu’il développe un goût prononcé pour l’Histoire en
découvrant la littérature des tranchées, les mémoires du capitaine Coignet et les récits de Pierre
Clostermann. Jusqu’à ce qu’un jour, il découvre de vieux exemplaires de récits imaginaires comme Michel
Strogoff, le Cycle de Tschaï et le Hobbit. Un nouveau monde s’ouvre alors à lui et il se décidera enfin à
fusionner ces différentes influences en se livrant à l’exercice de la plume.