« Le roi est mort. »

Rien ne sest passé comme prévu. Défaits, trahis, maudits, nous sommes tout près de céder. Mais les cloches résonnent et il me faut sûrement faire quelque chose. Après tout… je suis le sénéchal.

Trahison ! Assassinat ! Les épreuves de Philippe Gardeval, grand sénéchal du royaume, sont de plus en plus redoutables. Depuis trois jours et deux nuits, les Castellois assiègent la capitale, les traîtres grouillent dans les rues et les couloirs sont hantés par les secrets et les haines. Othon de Ligias, l’ennemi du sénéchal, plus vindicatif que jamais, redouble d’efforts pour le faire tomber. La princesse Sybille, l’espoir du royaume, troque couronne de fleurs contre couronne d’épines, et alors que l’horreur ne le dispute qu’à la félonie, une lueur que l’on pensait depuis longtemps éteinte apporte espoir et chaleur aux âmes meurtries.

Avec Sénéchal II, Grégory Da Rosa pousse encore plus loin les curseurs. Il a ciselé ce deuxième volume comme la pierre angulaire de cette trilogie de fantasy à la fois réaliste et originale. Encore plus vénéneux et intense, il nous plonge dans les méandres des stratégies du sénéchal.

Pion ou joueur, choisissez votre camp !

Grégory Da Rosa, né en 1989, vit à Montpellier. Passionné par l’histoire médiévale et la fantasy, il met en musique avec beaucoup de finesse et de justesse son imaginaire singulier et son amour des beaux récits.

LES CHRONIQUES :

 » On est JUSTE happés par l’intrigue richissime, JUSTE à la merci des personnages, JUSTE plongés dans l’ambiance en deux temps trois mouvements (oui, je suis fana de sa plume. FANA). C’est JUSTE parfait. Et, pour ne rien gâcher, je me suis JUSTE payé le fou-rire du siècle. JUSTE ÇA. Alors, JUSTE… Lisez-le. En bref, COUP DE CŒUR. La suite, Monsieur Da Rosa ! »  Les lectures de Bouch

 » Grégory Da Rosa me sidère. Comment a-t’il réussi à me faire autant aimer un personnage tel que ce sénéchal ? Il est vieux, loin, très loin d’être ce qu’on appelle une force de la nature, il boîte bas, il a la goule désabusée et le tarin de traviole (bon, depuis peu), il…il… il n’a rien pour lui que diable ! On ne peut même pas dire que c’est un bon père de famille n’est-ce-pas, même si son fils Charles est tout pour lui. Lysimaque et la famille royale passe en premier dans ses priorités. Son amitié tellement forte pour le roi Edouard est bien mal payée en retour. Il se laisse bafouer, dénigrer, rabaisser… et je l’aime quand même ! L’empathie est totale. » Book en stock

Coup de cœur d’Adeline à la Fnac Anemasse

Une suite qui se dévore !

La fin du premier opus vous avait mis au supplice ? Vous aviez ragé, trépigné, incendié mentalement l’auteur ? Prenez garde : ce deuxième tome ne vous laissera pas plus de répit ! Grégory Da Rosa continue son exercice de haute voltige en nous offrant une suite du tonnerre, et l’on ne peut… Qu’en redemander !