Les extraordinaires et fantastiques enquêtes de Sylvo Sylvain, détective privé.

Peuplé de références, de personnages truculents, d’humour et d’humeur, Rue Farfadet est un roman que le lecteur gardera longtemps en mémoire.

Panam, dans les années 1880 : les humains ont repris depuis longtemps la main sur les Peuples Anciens. Sylvo Sylvain a posé son havresac dans la rue Farfadet, gouailleuse à souhait. Chapeau melon vissé sur le crâne, clope au bec, en compagnie de son fidèle ami Pixel, il exerce la profession exaltante de détective privé et les affaires sont nombreuses ! Des adultères à photographier, des maris jaloux, des femmes trompées, etc. Ni très rémunérateur, ni très glorieux que tout ceci. Alors, Sylvo fréquente assidûment les bars, les cafés et les lieux de plaisir en tout genre où son charme envoûte ces dames…

Jusqu’au jour où, lors d’une banale enquête de routine, il se trouve mêlé à une machination dépassant l’entendement. Le voilà, bien malgré lui, chargé de l’affaire par l’un des trois puissants ducs de Panam. Saura-t-il tirer son épingle de ce jeu compliqué et dangereux ?

Dans ce premier roman Raphaël Albert déploie un art consommé de l’écriture. Il nous fait palpiter au rythme d’une histoire passionnante de bout en bout. Il trousse avec style un personnage attachant et original et invente un univers surprenant de fantasy steampunk où l’on croise centaures taxis, motos à vapeur et magie de bataille.

 

 

LES CRITIQUES :

« En conclusion, si vous aimez les univers complexes et les personnages a priorisuperficiels qui se révèlent au final bien plus profonds qu’ils n’y paraissent, je ne peux que vous conseiller de vous jeter sur Rue Farfadet !! Un métissage réussi entre steampunk, polar et fantasy ; une pépite de style et d’humour !  »  SFFF

 

« Un récit haletant et très poétique, baudelairien, teinté de spleen et d’idéal. Un style efficace, une histoire rythmée foisonnantes de détails féeriques. Du grand Steampunk à la française. Motos à vapeur et chauffeurs de taxi centaures vous attendent, plongez-vous dans le Panam de la rue Farfadet. » Fantastinet

 

« Un premier tome intéressant qui nous fait (re)découvrir Paris, enfin pardon Panam sous un autre angle. Un détective classique toute en étant exotique et une enquête rondement mené qui monte crescendo jusqu’au bouquet final de la résolution . » bulle de livre

 

 » En somme, un roman original avec un héros peu commun dans un univers décalé qu’on a plaisir à suivre. Une lecture très agréable, sans prise de tête dans laquelle on s’amuse à découvrir, à travers leurs nouveaux noms, de quel quartier ou rue de Paris il s’agit. Je lirai le prochain tome avec plaisir pour obtenir les réponses aux interrogations soulevées par le récit quant au passé de Sylvo. » La plume d’ivoire