La Guerre Bleue a provoqué trente milliards de morts. La Terre survit mais un mal inconnu ronge les hommes : ils meurent de plus en plus jeunes – une maladie acceptée comme une fatalité.

Ce destin, Dâl Ortog le jeune berger, le rejette. Quand son père meurt à son tour, il se rebelle. Il veut sauver l’espèce humaine à tout prix, trouver le remède, dût-il pour cela explorer tout l’univers et voyager au-delà de la mort…

Ortog est un joyau unique de l’imaginaire francophone. Palpitant, initiatique et métaphysique, il nous emporte au croisement de la science-fiction humaniste et de l’épopée mythique.

Voici un récit atypique et poignant qui fait de ce roman un incontournable du genre en France.

Né en 1922, après avoir été instituteur puis médecin, André Ruellan se met à écrire pour la collection Fleuve noir sous de multiples pseudonymes, dont le plus connu est Kurt Steiner.

Il publie en 1963 Le Manuel du savoir-mourir, illustré par Topor, puis il signe ensuite des oeuvres de science-fiction ambitieuses comme Tunnel ou Mémo. Il a aussi été scénariste pour L’Ibis rouge de Jean-Pierre Mocky, ainsi que pour Le Distrait avec Pierre Richard.

Cette intégrale regroupe : Aux armes d’Ortog et Ortog et les ténèbres.