Les hommes se sont depuis longtemps dispersés dans les étoiles et la Communauté, un gigantesque État galactique à la fois tyrannique et bienveillant, réunit cette incroyable diversité humaine.

Aux confins de cet empire, un mystérieux Adversaire semblant disposer d’un pouvoir illimité anéantit un monde reculé. Cette destruction plonge alors la Communauté dans une guerre interstellaire qui pourrait bien la précipiter vers sa fin.

À l’aube de ce cataclysme, Tjasse, un adolescent ordinaire, est sur le point de tout perdre. Czar Santo, un truculent détective d’une cité orbitale est quant à lui contacté par un sulfureux client et Giana Miracle, soldate des Forces de la Communauté, est chargée de mater une révolte populaire dans le sang.

À priori, rien ne les rassemble. Pourtant, leurs destins vont inexorablement s’entremêler à celui de l’humanité tout entière, née sur la Terre originelle, dont les chants résonnent encore et forgent la légende des siècles.

Remarqué pour Ianos, un premier roman ambitieux de science-fiction, Olivier Bérenval propose avec Nemrod un space opera total qui vous emportera en un souffle dans un univers lointain, grandiose, terrible, et pourtant si proche du nôtre. L’auteur fait entendre au coeur de ce livre-monde, captivant et sensible, sa propre musique, ses inquiétudes humanistes comme son culte de l’aventure et du suspense.

LES CHRONIQUES :

« Je ne suis plus un bon client pour les romans de SF mais il m’arrive parfois d’y replonger le temps d’un bon bouquin. Celui-ci en est un, assurément, et je ne regrette pas le voyage. En plus la couv’ est splendide. » un lecteur twitter

 » Chapeau bas à Olivier Bérenval qui, au final, nous offre un chouette SF space opéra. J’imagine le travail fourni pour rester cohérent, pour parvenir à tout poser… Je trouve ça énorme et suis admiratif.

Nemrod est un roman qui ne pourra que ravir les amateurs du genre.
Régalez-vous ! En plus la couv’ est superbe ! » Jean-Louis Dragon