« Je n’ai fait que mon devoir, comment pourrait-on m’en faire le reproche ? »

Pour retrouver son Baba enlevé par la Sylve renégate, Jéhanne est prête à tout : affronter la mort, son passé tragique, l’opprobre et même le ridicule s’il le faut. Au cœur d’un royaume qui sombre dans la guerre et la Grande Ruine, elle tente vaillamment de résister et d’offrir un peu d’espérance à ceux qui acceptent de l’écouter. Il y a l’aide d’Abel de Royale-Terre et celle de la voix mystérieuse qui la soutient lorsque tout semble perdu, mais sauver Baba ne suffira peut-être pas ; les Hommes-pourris envahissent le monde de leur puant désespoir, et la race des humains risque de disparaître à jamais.
Second et dernier livre de La Pucelle de Diable-Vert, Le Hussard amoureux conclut les aventures de Jéhanne la Rouge comme elles avaient commencé : entre tendresse et dévouement, dans la simplicité d’une histoire humaine dépassée par une magie trop lourde à porter pour ses héros. Paul Beorn donne à ses personnages une profondeur qui les attache à leurs lecteurs jusqu’au bout du récit.

Paul Beorn a su créer une galerie de personnages qui ne cherchent guère le flamboyant, mais se tiennent presque toujours à hauteur d’homme, et c’est tout son talent.