De nombreux ouvrages imaginaires apparaissent dans les nouvelles du Mythe de Cthulhu. Le Culte des goules, comme le Necronomicon est un de ces fameux livres fictif écrit par le Comte Balfour d’Erlette en 1702. Il prend enfin vie avec un auteur français qui s’intéresse à nouveau à ce qui pouvait être consigné dans ce livre d’horreur. Antoine Téchenet, dans une langue du XVIIIe, recense les pratiques nécrophiles et nécromantiques d’une société de profanateurs de sépultures et de pilleurs de cadavres, abordant les cérémonies d’initiation, les résurrections et des réanimations de morts à des fins divinatoires. Ce livre, jamais écrit replongera tous les fans du Mythe de Cthulhu dans cet univers horrifique et les surprendra par sa vraissemblance.

Éditer ce livre n’a pas été une décision simple tant par sa provenance mystérieuse que par son contenu et sa forme originale particulièrement dérangeante.

La lecture de ce facsimilé n’est pas de tout repos. Elle remet aussi bien en jeu nos certitudes que notre raison. Elle nous conduit, poussés par les voiles noires des vaisseaux de cauchemar vers des terres inconnues et effrayantes. Le-a lecteur-rice est prévenu-e.