1341, sur les traces de son passé, le Bâtard de Kosigan et sa compagnie s’enfoncent dans les profondeurs de l’Empire germanique au service d’un puissant seigneur du Rhin. Les mystères s’épaississent, mêlant complots, magie et religion, sur fond de chasse aux sorcières. Le chevalier devra naviguer avec prudence sur des eaux redoutables où l’Inquisition rôde et où il est parfois difficile de distinguer amis et ennemis. À quelques siècles d’intervalle, Kergaël de Kosigan tente d’élucider les interrogations soulevées par les écrits de son ancêtre. Mais remuer les secrets de l’Histoire s’avère périlleux et la vérité a toujours un prix.

Joutes verbales, combats épiques, séduction et manipulations ; on retrouve avec grand plaisir la fougue et le panache de la maison de Kosigan.

Fabien Cerutti est agrégé d’histoire et enseigne en région parisienne. Avec sa série Le Bâtard de Kosigan, il réussit l’étonnante alchimie d’une fantasy historique ancrée dans notre Moyen-âge réel, où tout fonctionne. Une atmosphère sombre, teintée de magie, de races et de secrets anciens, des intrigues fouillées et des personnages attachants et charismatiques. Ce troisième volet est marqué par des révélations vertigineuses qui remettent en cause la réalité même de l’Histoire.

LES CHRONIQUES :

 » Parfois, lorsqu’un cycle perdure sur plusieurs romans, il a tendance à s’essouffler. Avec Le Bâtard de Kosigan, il n’en est rien. C’est même l’inverse puisqu’on est de plus en plus séduit par ce héros, de plus en plus accroché à ses mystères. Je reste fascinée par sa gouaille et ses machinations. Devant tant d’imprévisibilité, on ne peut être que captivé.Les derniers chapitres font même monter crescendo la tension avec un suspense qui est de plus en plus intense.Un final qui apparaît comme une promesse d’une suite encore plus explosive. »