C’EST AVEC LE SANG QUE S’ÉCRIVENT LES LÉGENDES.

 

Une cité millénaire au bord du monde, assiégée depuis des siècles.

Derrière ses murs, un jeune messager tente de survivre et de trouver un moyen de fuir.

Devant ses murs, l’armée de la reine-guerrière qui a fait le serment d’ouvrir les GrandesPortes, prête à lancer l’ultime assaut.

À quelques lieues, la terre tremble sous les sabots des cavaliers de l’invincible guerrierque l’on appelle l’Hydre, souverain incontesté des Grandes Steppes.

Pour sa plus grande conquête, il a jeté son dévolu sur la première cité du monde.

Rien, jamais, ne résiste au déferlement flamboyant des soldats menés par le colosse.

Aucun homme, jamais, n’a pu survivre au déchaînement frénétique de ses coups de hache.

Alors que la menace de combats d’une violence inouïe gronde, les destins s’entremêlent et se heurtent de plein fouet au rythme des tambours de guerre : c’est avec le sang de chacun que s’écrira cette histoire de métal, de feu et de fureur.

 

En virtuose de la narration, dans la lignée de David Gemmell, Jacques Martel nous offre un roman d’Heroic Fantasy flamboyant et subtil dans lequel il tisse les fils machiavéliques d’une intrigue au final percutant.

 

Jacques Martel est né en 1965. Co-fondateur des éditions Hartois, il se passionne pour l’histoire médiévale et antique. Il participe à la publication des magazines : Histoire antique, Histoire médiévale, L’Art de la guerre. Il pratique l’escrime, le jiu-jitsu et prend part à des reconstitutions historiques de batailles du XII esiècle. Il vit actuellement dans les Landes. Il a publié chez Mnémos ses premiers romans : Sacrifice du guerrier en deux tomes et Bloody Mary chez Black Book Éditions.

 

 

LES CRITIQUES

« Nous avons ici un magnifique livre qui nous présente une guerre, une ville, et surtout un univers, le tout magnifiquement conçu et décrit, avec une intrigue solide, de l’action de plusieurs types, un style à la fois fort descriptif et fluide sous certains aspects, et des personnages magnifiquement bien travaillés et dont certains fascineront le lecteur, et qui permettront également un très bon partage d’émotions. » Lire ou Mourir

 

« Tout en nous emmenant dans un univers de fantasy classique, l’auteur se démarque par un certain réalisme empreint d’onirisme qui contribue en France au succès de ses romans au caractère quasi-cinématographique qui permet aux lecteurs de s’intégrer dans le récit et, c’est cette qualité qui m’ont fait apprécier cet opus. » Chronique littéraire de Goupil

 

« La Guerre de l’Hydre se détache particulièrement par son style pointu, ses personnages forts, et sa beauté épique. Depuis le début de l’année, la fantasy épique est gâtée par les auteurs français qui proposent d’excellents titres à leurs lecteurs, et Jacques Martel ne fait pas exception à la règle. Vivement le prochain, en espérant qu’il ne traîne pas trop… » Mythologica

 

« Une fois de plus, Jacques Martel démontre ses talents de conteur avec des descriptions claires et précises dans un monde extrêmement complet.
Un retour aux sources après le très bon Bloody Marie, qui laisse présager encore de bonnes lectures à venir. Merci monsieur Martel. » ActuSF