L’OMBRE DU MAÎTRE-ESPION ◊ BEL ANGE ◊ LA BATAILLE DE CHERBOURG

Paris, 1864, la France domine l’Europe, le progrès semble sans limites. Portés par la puissance de la vapeur, la capitale et le pays tout entier se sont développés. Dans cette France dirigée par le président Bonaparte, Antoine Lefort est un jeune magnat influent de l’industrie florissante. Il est aussi le mystérieux Baron noir, justicier et protecteur de la nation.

Dans la nuit rôde un héros en armure…

Accompagné du dévoué Albert, de son ami ingénieur Clément Ader et de l’inventeur fou Louis-Guillaume Perreaux, Antoine Lefort devra déjouer les nombreuses machinations qui se trament dans l’ombre s’il veut empêcher la destruction de son pays et de tout ce en quoi il croit. Anarchistes, maître-espion et tueuse féline au fouet d’acier, tous oeuvrent à l’anéantissement du héros en armure.

Un héros steampunk explosif !

Le Baron noir est à la croisée des genres, entre récit d’espionnage et de super-héros dans une France uchronique et steampunk. Ajoutez-y une pincée de politique, un morceau d’explosif et un zeste de séduction dans une intrigue diablement efficace, et vous obtiendrez un délicieux moment de lecture plein d’aventures et de rebondissements !

 

Né en 1972, ingénieur de formation, Olivier Gechter a publié une trentaine de nouvelles fantastiques souvent humoristiques, se déroulant à Paris. C’est ce cocktail d’humour, d’ingénierie et d’aventures que le lecteur retrouvera dans Le Baron noir, un véritable hommage aux romans-feuilletons du xixe siècle. Il est aussi le créateur d’Évariste, le consultant-enquêteur de l’occulte.

CHRONIQUES :

 » L’armure d’Antoine Lefort est améliorée sans cesse, et ce avec une telle précision dans les mécanismes qu’on aurait envie d’y croire. Les rues même transpirent cette ambiance de vapeur et de progrès technologiques. Et que dire des armes, des aérostats et des submersibles dignes des plus grands récits d’aventure. Ajoutez-y des méchants à la hauteur de l’histoire, un zeste de magie et beaucoup de mécanismes et vous voilà avec entre les mains, du steampunk à la hauteur de ses ambitions  !!!  » French steampunk

 » Répétons-le tout net : l’un des atouts de ce beau volume, c’est qu’il se lit avec une étrange facilité fébrile. Gechter a choisi de nous faire vivre les multiples péripéties dans un style délié et efficace.

Car oui, Gechter est un directeur de casting virtuose, pour les premiers comme pour les seconds voire troisièmes rôles qui émaillent à profusion son récit et qui le rendent si vivant. Donc, en une formule comme en cent : lisez « Le Baron Noir ». » Georges Foveau