Vous aimez vibrer devant un écran et sur NoLife ?
Vous êtes déjà has been.
Car l’industrie du jeu virtuel explose et avec elle, la course à l’extraordinaire. Exit les parcs à thème et les jeux vidéo ! Les joueurs se pressent dans des décors grandeur nature où ils rejouent en immersion totale la mort du général Custer ou la poursuite de Moby Dick.
Mais lorsque des joueurs disparaissent, comme rayés du scénario, les autorités de contrôle s’alarment. Défaut technique ? Mauvaise blague ? Attentat ? Les consommateurs sont sur les nerfs, et la psychose monte d’un cran lorsque les disparitions se multiplient.
Confrontée à une crise sans précédent, la Major américaine du Gaming virtuel décide de contre-attaquer en tirant profit de la confusion générale : geeks, bandits, maris infidèles, dépressifs et opportunistes s’enrôlent alors pour le grand saut de leur vie…
In cloud we trust n’est pas le récit d’une bande de geeks futuristes. C’est une percée dans la société de loisir de demain, portée par une écriture cinématographique et exaltante (grisante/électrisante). Avec ce roman, Frédéric Delmeulle donne des nouvelles du présent, mais surtout le vertige, celui qui colle dans le dos et fait naître des « et si » au coin des lèvres.
Frédéric Delmeulle sévit depuis « une grande maison de hippies, pleine de livres et de foutoir ». Professeur au lycée le jour, écrivain chaque fois qu’il le peut. Et dans ce foutoir esthétique, il travaille une écriture sans frontière,flirtant avec l’uchronie, le roman feuilleton, le thriller, le cinéma hollywoodien, à la recherche d’un « quelque chose » qu’il espère très visuel. In Cloud We Trust en est l’avatar, et se déguste le cul collé au siège, un glaçon à la main.
 

LES CRITIQUES

« Agréable, dense et pourtant à portée de tous, se lisant comme un thriller, « In Cloud we trust » apparaît comme un roman de science-fiction mûr, intelligent, et qui fait indiscutablement honneur au genre.  » Yozone lire la suite
 » Au-delà de cette construction bien menée et de la qualité du récit et de l’écriture, il reste, et ce n’est pas le moindre attrait du livre, une vision caustique de notre société de consommation et des abominations qu’elle réserve, ou qu’elle cause déjà. Très bon roman. »  -Hervé Sard lire la suite
« En littérature française, il y a des spécialistes. S’il a peu écrit, Frédéric Delmeulle s’impose comme le spécialiste du voyage temporel. Son enquête est à rapprocher de son premier livre La Parallèle Vertov. Que ce soit les témoignages ou les questions économiques, l’auteur nous interroge sur une société de loisir proche de la nôtre. C’est un roman… Et si ça arrivait ? Angoissante question. » -Temps de Livres lire la suite