Gonelore : un monde vaste et peuplé de créatures redoutables qu’aucune arme d’acier ne réussit à combattre ! Seule la confrérie des Arpenteurs est de taille à relever ce défi. Pisteurs, guides et guerriers, tous ont lutté pendant des siècles contre les débordements des forces élémentaires, repoussant le danger. Puis, le calme revenu, leurs rangs se sont éclaircis, et ils ont été presque oubliés… Mais une fois encore, les créatures reviennent pour semer la terreur et le chaos s’annonce sans précédent. Pour les derniers Arpenteurs, il est temps de former une armée de nouveaux élèves, car le destin de Gonelore est maintenant entre leurs mains.

Avec plus de 20 romans pour adultes et pour la jeunesse, Pierre Grimbert a su s’imposer comme un auteur incontournable de la fantasy francophone. Avec Gonelore, il signe un nouveau cycle majeur après sa série best-seller du Secret de Ji.

Série en 3 tomes

LES CHRONIQUES :

 » Comme toujours avec Pierre Grimbert l’aventure est au rendez vous! Après la série des JI il nous transporte dans un monde où l’aventure, la magie et le suspense nous tiennent en haleine de bout en bout.  »

« Pierre Grimbert, auteur de la fantastique saga de Ji (« Le secret de Ji », « Les enfants de Ji » et « Les gardiens de Ji »), nous entraîne à nouveau dans une aventure palpitante, sans temps morts, avec des personnages variés et attachants. On attend avec impatience le tome 2 qui promet pas mal de révélations. »

« Assurément du bon Grimbert : C’est bien écrit, c’et travaillé, comme toujours avec cet auteur. Ce n’est pas de la grande cuisine, c’est la tarte aux mirabelles de grand-mère : C’est simple et savoureux ! »

« Voilà, je crois, que j’ai bien fait passer le message, c’est de la Fantasy, de la très bonne Fantasy. Un roman que j’ai adoré, une fin en coup de coeur, car elle m’a vraiment surprise dans tous les sens du terme. Et une grande envie d’avoir la suite !! » Babelio

 » D’intrigues politiques en invasion de chimères, de découverte de la magie des prismes en interrogations sur les origines du jeune Jona, on ne s’ennuie pas une seconde. » Babelio