Perdu dans les brumes de l’opium du lotus et du souvenir, Sylvo Sylvain pensait que tout était fini. Il se trompait.

Dans un Panam dévasté par la guerre civile, Pix et Le Bras viennent le tirer de la fumerie où il s’était réfugié car la nouvelle Médiane, celle qui lui est si précieuse, celle qui pourrait sauver la Forêt, a été enlevée. Toujours-Verte a un besoin vital de lui.

Dans ce quatrième et dernier volume des Extraordinaires & fantastiques enquêtes de Sylvo Sylvain, détective privé, Sylvo et ses amis vont devoir affronter des armées, des criminels, les éléments, des magiciens, des créatures abominables mais surtout… leur passé pour accomplir leur quête, sauver Panam et la Forêt et peut-être, enfin, trouver la paix avec eux-mêmes.

Raphaël Albert réussit le coup de maître d’entrelacer subtilement le polar et la fantasy. Maniant avec talent le steampunk et la magie, les humains et les membres du Petit Peuple, il forge une intrigue palpitante et dramatique, tissée des ténèbres et des secrets des bas-fonds de Panam. Avec ce quatrième opus, il conclut en beauté l’une des séries les plus attachantes et les plus originales de la fantasy francophone.

Dans la même série :

• Rue Farfadet

• Avant le déluge (prix Futuriales 2012)

• Confessions d’un elfe fumeur de lotus

 LES CHRONIQUES :

« J’ai passé un très bon moment de lecture avec ce quatrième et dernier tome de ce cycle qui nous propose un récit qui, certes, reprend les codes du polar et de la Fantasy classique, mais qui s’avère solide et efficace, l’auteur arrivant clairement à y apporter sa patte. » Black Wolf

 » De bois et de ruines est une jolie manière de boucler la boucle. Il offre au lecteur une dernière aventure explosive et permet à Sylvo de partir en quête de sa rédemption. Même si Pixel est mon petit préféré, le personnage de notre elfe torturé est une grande réussite. Tout en nuances, entre colère, honte, culpabilité, résolution, c’est un être complexe que l’auteur dessine et qui ne se résume pas à ses seuls péchés. L’auteur évite très bien le piège du manichéisme ou du happy end facile et offre un dernier tome plein de mélancolie. Une série à découvrir absolument ! » Les pipelettes en parlent