« Qu’est-ce qui fait de vous des hommes ? Qu’est-ce qui fait de moi un monstre ? »

La splendeur de Cribella, capitale lagunaire de Cytheriae, n’est plus qu’un lointain souvenir rongé par l’humidité et la décrépitude. Certains prétendent même que d’effroyables créatures hantent ses canaux nauséabonds… Et voilà qu’aujourd’hui une vague de suicides inexpliqués endeuille le quartier populaire de Métida. Nola, écrivain public, et son amant, Angelo di Larini, sorcier réprouvé de l’Ordre de la Nouvelle Lune, entendent découvrir et combattre les forces à l’œuvre. Leur dernière piste les mène à Malatesta, démon né d’amours contre-nature prisonnier du Dédale. Sera-t-il un allié… ou leur plus implacable ennemi ?

Dans l’Archipel des Numinées, univers de dark fantasy aux couleurs de la Renaissance vénitienne, la plume élégante de Charlotte Bousquet sait se faire tranchante pour les besoins de l’enquête. Révélation du genre de ces dernières années, elle continue d’explorer la noirceur de l’âme humaine, sans concession ni complaisance.

 

Prix Imaginales 2011 du meilleur roman français de fantasy
Prix Elbakin 2010 du meilleur roman français de fantasy

 

 

LES CRITIQUES

« Une maîtrise de l’écriture, un scénario à la hauteur des attentes des lecteurs,… on ne peut que se demander comment Charlotte Bousquet va réussir à faire encore plus faire tant cela paraît impossible… » Mythologica

 

« Cytheriae est un thriller dans l’univers de la fantasy. Charlotte Bousquet sait nous retenir dans un univers où le Mal a trouvé à s’incarner dans une créature désespérée qu’il trompe et subjugue. Sa cité prend corps peu à peu, comme ses personnages. » L’Express

 

« Charlotte Bousquet fait preuve encore une fois d’une richesse stylistique remarquable, en multipliant les genres dans son œuvre (extraits de poèmes, de pièces de théâtre et même de journal intime !), ce qui lui procure une profondeur que le lecteur prend plaisir à sonder. Ce style varié, riche et très imagé colle parfaitement à l’ambiance sombre, morbide et sanglante qui se dégage du livre. » L’Antre de Kaegen

 

« Un deuxième tome tout aussi complexe et noir que le précédent, à lire d’urgence si on n’a pas peur des mondes en déconstruction et des univers sombres. » Portdragon