On ne choisit pas toujours son destin.

Si Sam NELL était né en 1809 dans le Shropshire. Il aurait sans doute embarqué pour le nouveau monde à bord du HMS Beagle, armé de son carnet et d’une mine de charbon…

S’il avait vu le jour en 1851, sur les rives du Mississipi, il aurait certainement abandonné ses études de dentiste pour s’acheter un colt et jouer au poker…

Voire même, s’il était venu au monde en 1900, sur les berges du Rhône, il lui serait poussé des ailes et il aurait survolé les Andes sur un vieux Breguet de l’Aéropostale…

Mais il est né en 1975, sur les bords de la Loire, et comme il n’a ni le pied d’un footballeur ni la voix d’une popstar, il finit ingénieur.

Pourtant, il dévore Homère, Verne, Dumas, Tolkien, Zelazny, Kay, Martin ; regarde en boucle Michael Mann, Ridley Scott et David Fincher ; attrape le virus du jeu de rôles ; s’achète des épées, une cotte de mailles et pratique l’escrime ancienne ; apprend la fauconnerie ; et voyage, toujours à la recherche de grands espaces sauvages…

Le verdict est sans appel : ce garçon est bourré de fantasmes romanesques contrariés. Et quelques années de finance plus tard, il se décide enfin à prendre la plume pour y mettre un peu d’ordre. Sur le papier à tout le moins.

Chevaucheur d’Ouragan sera son premier roman. Une fantasy épique. Quelque part entre Simbad et Elric de Melniboné. Loin de Darwin, Saint-Ex et Doc Holiday.

Encore que…