Vivant à Montpellier, âgé de 26 ans, Grégory Da Rosa est passionné d’Histoire médiévale et de littérature de l’imaginaire, c’est tout naturellement qu’il a souhaité confronter et marier ces deux thèmes à force égales, dans ce premier tome d’une trilogie. Des œuvres monumentales l’ont influencé comme la gouaille et la désinvolture de Gagner la Guerre de Jean-Philippe Jaworski, l’intrigue policière du Nom de la rose d’Umberto Eco et le vocable élégamment vieilli des romans de Pierre Naudin.