George Alec Effinger est né en 1942 et mort en 2002. C’est un auteur américain de science-fiction.

Son plus grand succès est assurément sa trilogie de Marîd Audran qui a pour décor le Moyen-Orient du xxie siècle, où figure l’utilisation d’implants et modules cybernétiques qui permettent aux humains de modifier leur corps comme leur personnalité. Ces romans se déroulent en fait dans un quartier inspiré du French Quarter de La Nouvelle-Orléans et raconte des histoires de travestis, entre autres personnages, qu’Effinger a fréquenté dans les taudis de cette ville.

Le quatrième qui devait suivre, Word of Night, il n’écrivit que les deux premiers chapitres, publiés dans l’anthologie Budayeen Nights, (2003).

Toute sa vie Effinger a souffert de problèmes de santé, d’où des frais astronomiques qu’il ne pouvait payer. Il s’ensuivit que l’hôpital fit main basse sur ses droits d’auteur, droits qu’il finit par récupérer. Effinger a été marié dans les années 1970-1980 à l’artiste Beverly K. Effinger, puis quelques années avant sa disparition à l’écrivain de SF Barbara Hambly.